Far Cry 5 : Premières impressions

Cette entrée a été publiée dans Consoles / Jeux le par .

Entre deux œufs en chocolat et quelques verres de vin à partager en famille, ce week-end Pascal a surtout été passé à jouer à Far Cry 5. Cette série dont je suis fan depuis le lancement du premier opus en 2004 (on prend un coup de vieux sur cette seule date!!).

Mon avis dans le suite de ce billet.

Far Cry 5 se déroule donc dans le Montana à l’ère moderne. On laisse donc tomber les îles paradisiaques ou les hommes des cavernes pour se frotter à une secte. L’introduction place comme toujours magnifiquement le décor et l’histoire dans un univers absolument magnifique. Le seul regret est la modélisation de certains animaux (notamment les ours, qui ressemblent parfois à de gros bonhommes poilus en peluche).

Le mode de fonctionnement aussi a évolué puisque la chasse ne sert plus à vous fabriquer tout et n’importe quoi, mais vous apporte des points d’expérience et vous permet d’arrondir vos fins de mois. Même chose pour la carte. Vous pouvez désormais l’explorer en intégralité dès le départ, ce qui vous offre un univers riche et varié dès le début du jeux.

Bref, Far Cry 5 c’est du bonheur, beaucoup de bonheur. Que ce soit en conduisant ou pilotant des véhicules, en chassant (notamment la pêche qui est vraiment très bien réalisée) ou en effectuant les nombreuses missions.

Mais Far Cry 5, c’est aussi accepter une mission et mettre deux jours pour s’y rendre parce qu’on s’amuse à mettre en place des embuscades en chemin, de se faire une partie du chasse puis en essayant de prendre un poste avancé.

Je regrette un peu l’IA qui a un comportement très étrange par moment et la réaction des ennemis et certaines fois vraiment déconcertantes, mais pour le reste, quel plaisir. En résumé, je vous recommande de vous lancer !




2 réflexions au sujet de « Far Cry 5 : Premières impressions »

  1. Ori le Vaudois

    Exact. On voit que chaque itération de Far Cry améliore le gameplay, en prenant en compte les aspects à améliorer de l’opus précédent. C’est vraiment du pur plaisir, car il n’y a plus aucun moyen de « s’ennuyer » à parcourir des cartes sans que rien (ou peu) s’y passe sur le chemin.

    Et le fait de ne plus devoir trouver des tours pour savoir quoi faire dans le coin, c’est top. Désormais, il suffit de parler aux gens qui ont un « ! » sur la tête (que l’on rencontre toutes les 2-3 minutes au bol n’importe où) et qui vont nous proposer un truc à faire sur la carte.

    J’adore.

Les commentaires sont fermés.