Test: Apple MacBook Air 1,8 GHz 64Go SSD

Cette entrée a été publiée dans Test le par .

Avec le MacBook Air, Apple présente le portable le plus fin au monde. Voici les principales caractéristiques de cet ultraportable pommé: Ecran LED 13,3″, processeur Intel Core 2 Duo 1,8GHz, disque dur SSD 64Go, 2Go RAM, poids 1,36kg, …

» Le test complet dans la suite.

Déballage et contenu

Dans un souci d’écologie, Apple continue de proposer des emballages de plus en plus petits. Le MacBook Air est livré dans un carton 56% moins encombrant que son grand frère, le MacBook.

Comme toujours chez Apple, l’emballage est extrêmement bien étudié et confère un sentiment de classe dès l’ouverture du carton.

Cet ultra portable est livré avec un chargeur, une rallonge, un convertisseur Micro-DVI vers VGA, un convertisseur Micro-DVI vers DVI, les DVD d’installation de Leopard, un chiffon, les fameux stickers Apple et les modes d’emploi.

Caractéristiques

Ecran 13,3 pouces LED (1280 x 800 )
Processeur Intel Core 2 Duo 1,8 GHz
Carte graphique Intel GMA X3100
Poids 1,36 kg
Dimension 0,4-1,94 x 32,5 x 22,7 cm
Ports Un port USB 2.0, une sortie micro-DVI, une sortie audio analogique / sortie casque (mini-jack).
Disque dur SSD 64Go
Ram 2 Go de mémoire SDRAM DDR2 à 667 MHz (soudé)
Lecteur optique Externe en option
Wireless Wifi 802.11 b/g/n & Bluetooth 2.1 + EDR
OS Mac OSX Leopard + (Windows XP/Vista via Boot Camp)
Garantie 1 an

Design et finition

Avant de découvrir les performances de ce nouvel ultraportable, je vous propose un petit tour d’horizon.




Le premier contact avec ce MacBook Air est déroutant : en effet, son poids plume (1,36 kg) et son extrême finesse impressionnent vraiment. Le design du portable est une véritable réussite, sa coque en aluminium lui donne un aspect très classe et affine davantage ses lignes. J’avais dans un premier temps un doute sur le choix de la couleur noire pour le clavier, mais après quelques minutes d’utilisation, on s’habitue à ce choix qui rappelle le PowerBook Titanium.

Comme pratiquement toujours chez Apple, la finition du produit est tout simplement excellente. Malgré son extrême finesse, grâce aux choix des matériaux, le MacBook Air semble suffisamment solide pour vous accompagner au quotidien dans vos déplacements.

Comparatif avec un MacBook

Voici quelques clichés pour comparer les dimensions des deux portables 13,3 pouces de la gamme Apple.





On le voit clairement, le MacBook Air est beaucoup plus fin que son grand frère. Il pèse aussi 910 grammes de moins que la dernière génération de MacBook. Il est cependant nettement moins généreux au niveau de la connectique et ne propose pas de lecteur optique intégré.

Les ports

Voici un point qui sera rapidement passé en revue puisque le MacBook Air propose uniquement un port USB, une sortie Micro-DVI et une sortie casque.

Apple propose pour la première fois un système de clapet rabattable qui permet de dissimuler les ports lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Ce procédé permet d’avoir une ligne plus épurée, mais apporte aussi son lot d’inconvénients.

Parlons tout d’abord de la solidité même si, à première vue, ce système semble assez robuste. Qu’en sera-t-il d’ici une année d’intense utilisation ?

Une fois le clapet ouvert, l’espace disponible en hauteur est assez réduit. Il sera par exemple parfois impossible de brancher certaines vieilles clés USB trop épaisses ou certains émetteurs sans fil USB. Il en va de même pour la sortie écouteurs qui risque sans doute de poser problèmes avec quelques prises jack trop volumineuses.

On notera que pour une fois, Apple propose de série les convertisseurs Micro-DVI vers VGA et DVI (payant avec le MacBook). Il vous sera ainsi possible d’utiliser sans frais supplémentaires un second écran avec votre portable (la carte graphique supporte une résolution de 1920×1200 sur l’écran externe) ou un beamer pour vos présentations Keynote.

L’écran

Outre les dimensions et le poids de ce portable, la belle surprise provient du superbe écran LED 13,3 pouces. La technologie LED permet d’obtenir un écran moins gourmand en énergie, plus fin et avec un éclairage homogène dont la luminosité maximale est immédiatement disponible (pas de temps de « chauffe »).

Avec la même résolution de 1280 x 800 pixels que le MacBook, ce portable offre une surface d’affichage panoramique suffisante pour travailler de façon correcte en déplacement.

On notera également l’angle de vision incroyable de cet écran. En plaçant le portable sur vos genoux, vous pouvez facilement montrer des éléments sur votre écran aux personnes situées de part et d’autre sans qu’elles n’aient à subir un mauvais affichage ou une détérioration des couleurs.

Tout comme le MacBook, le Air dispose d’un écran brillant, mais il me semble que celui-ci est moins réfléchissant ou du moins, grâce à l’excellente luminosité de l’écran, on aperçoit moins les reflets. Ce type d’écran peut s’avérer gênant si vous avez de fortes sources lumineuses dans votre dos, mais dans la très grande majorité des cas, les dalles brillantes sont très agréables à utiliser.

Il est par contre dommage que l’angle d’ouverture de l’écran soit légèrement moins important que celui des MacBook.

iSight

Comme la majorité des ordinateurs Apple, le MacBook Air se voit équipé d’une caméra (iSight) intégrée dans la bordure supérieure de l’écran.

Celle-ci vous permet de faire de la visioconférence avec iChat et même de la capture vidéo directement dans iMovie.

La qualité est par contre moins bonne que sur les autres portables Apple. L’iSight du MacBook Air est moins performante et l’on obtient souvent des images avec passablement de bruit. Cela reste malgré tout parfaitement utilisable pour faire de la visioconférence.

Pour vous amuser avec vos amis, Apple fournit un programme (Photo Booth) qui fait office de photomaton et regroupe 24 effets pour transformer votre visage ou afficher des vidéos derrière vous. Fou rire garanti !

Comme l’iSight ne dispose pas de flash, les ingénieurs d’Apple ont tout simplement pensé à afficher un écran blanc au moment de la prise de vue. Grâce à la luminosité de l’écran LED, le flash se révèle assez performant.

Le MacBook Air dispose d’un micro intégré situé de part et d’autre du capteur. A noter qu’une LED verte s’illumine lorsque la webcam est utilisée.

Front Row & Apple remote

Comme tous les Macs vendus (sauf le Mac Pro), le MacBook Air est équipé d’un port infrarouge qui prend en charge la télécommande Apple remote qui sert à piloter Front Row. Cette application permet de naviguer dans 4 catégories : DVD, Clips vidéo, Musique et Photos.

Exemples:

  • Dans la rubrique Clips vidéo, il est possible de sélectionner un film grâce à sa vignette et de visionner sa bande-annonce en streaming.
  • Autre option géniale, la possibilité d’accéder en streaming à la musique partagée par iTunes sur un autre Mac grâce au WiFi.


La télécommande, conçue pour être la plus simple possible, comporte uniquement 6 boutons (Volume up, Volume down, Pause/Play, Suivant, Précédent et le bouton Menu). On notera que comme avec les nouveaux MacBook et MacBook Pro, l’Apple Remote n’est plus fournie en standard, mais proposée en option.

Astuce 1: Il est possible de mettre en veille à distance l’ordinateur grâce à l’Apple Remote, il suffit pour cela d’appuyer quelques secondes sur la touche Play/pause. Bien sûr, toujours à l’aide de la télécommande, il est possible de « réveiller » le MacBook Air en appuyant sur n’importe quel bouton.

Astuce 2: Si vous disposez de plusieurs Apple Remote, il est important de jumeler votre télécommande avec l’ordinateur afin qu’elle n’interfère pas avec l’autre Mac. Pour jumeler la télécommande, rien de plus simple. A environ 10 cm du récepteur IR, maintenez enfoncé les boutons MENU et Suivant/Avance rapide jusqu’à ce qu’un logo apparaisse à l’écran.

Astuce 3: Si vous ne disposez pas d’une télécommande Apple Remote, vous pouvez malgré tout lancer Front Row avec la combinaison : Pomme + Esc.

MagSafe

Apple propose depuis quelque temps déjà le système MagSafe qui est conçu pour maintenir magnétiquement le cordon en place et à se déconnecter facilement si quelqu’un se prend les pieds dedans.

Comme la prise d’alimentation est incurvée sur le MacBook Air, Apple a revu le design de son embout MagSafe. Il est ainsi impossible d’utiliser le cordon d’alimentation d’un MacBook (Pro) pour recharger le Air si celui-ci est posé à plat. Par contre, si vous l’utilisez sur les genoux ou que vous surélevez la partie gauche, rien ne vous empêche d’utiliser le chargeur d’un autre portable Apple.

A l’emploi, MagSafe s’avère très pratique. Le cordon tient suffisamment, mais à la moindre tension, il se décroche. Ce système m’a permis d’éviter à plusieurs reprises de voir mon portable se retrouver au sol.

Une LED située sur l’embout MagSafe vous indique l’état de chargement de la batterie (Vert/Orange).

Fermeture magnétique

Le MacBook Air se voit doté de la même fermeture magnétique que son grand frère, le MacBook. Ce système évite l’utilisation de pièce mécanique et garde malgré tout le portable bien fermé.

Le système de fermeture est plus étudié sur ce modèle. En effet, lorsqu’on ferme progressivement un MacBook, sur les 2-3 derniers centimètres, les deux parties du portable « claquent » en raison de l’aimant. Ce problème n’existe pas sur le MacBook Air, la fermeture se fait en douceur.

Performances

Voici les différentes configurations que nous avons utilisées pour effectuer nos tests de performance.

  • MacBook Pro 17″ (OSX Tiger), Intel Core 2 Duo 2,33Ghz, 2Go RAM, DD 160Go 5400rpm, ATI Mobility Radeon X1600 256 Mo.
  • iMac 24″ (OSX Tiger), Intel Core 2 Duo 2,16Ghz, 1Go RAM, DD 250Go 7200rpm, NVIDIA GeForce 7300GT 128Mo.
  • MacBook 13″ (OSX Tiger), Intel Core Duo 2Ghz, 1Go RAM, DD 60Go 5400rpm, Intel GMA 950 64 Mo.
  • MacBook Air (OSX Leopard), Intel Core 2 Duo 1,8Ghz, 2Go RAM, DD 64Go SSD, Intel GMA X3100 144 Mo.

Depuis le passage aux processeurs Intel, le démarrage des machines Apple est nettement plus rapide, ce MacBook Air démarre cependant un peu moins rapidement que les autres portables de la marque et cela même dans sa version SSD.

Ensuite, nous avons effectué un test de conversion d’un fichier vidéo .avi de 22,9 Mo (disponible ici). Nous l’avons exporté au format iPod (.m4v) en utilisant les paramètres par défaut de Quicktime. Le portable s’en sort relativement bien.

Malgré une fréquence processeur inférieure aux autres modèles de la marque, le MacBook Air reste relativement puissant. Il est par exemple parfait pour une utilisation bureautique (Office, Keynote, Mail, …). Son faible encombrement et son poids plume vous permettent d’avoir durant vos déplacements une bonne surface d’affichage (grâce à l’excellent écran LED) associé à un clavier confortable.

Le modèle SSD offre un meilleur confort d’utilisation (en particulier pour la vitesse de lancement des applications) comparé au modèle 80Go à 4200 rpm, mais à un prix beaucoup trop excessif pour le moment.

La majorité des applications sont utilisables sur le MacBook Air, même Photoshop qui est une application gourmande saura vous rendre service pour de petites retouches. La nouvelle suite Office 2008 qui est maintenant enfin proposée en Universal Binaries fonctionne relativement bien, seul le lancement est comme toujours extrêmement lent.

La sensation générale lors de l’utilisation du MacBook Air est bonne, on constate certes quelques ralentissements, mais cela ne perturbe pas trop la productivité. Bref, cet ultraportable signé Apple est parfait pour une utilisation bureautique, mais on peut également l’utiliser pour visionner quelques vidéos durant les longs trajets en trains/avions, écouter de la musique, classer ses photos avec iPhoto, …

Nous avons également testé les performances du MacBook Air lors de l’exécution d’un jeu, en l’occurrence Unreal Tournament 2004 (Universal Binaries). Pour ce faire, nous avons utilisé le ToolPack Santaduck version 3.3 (disponible ici). Nous avons lancé la carte DM-Antalus en mode BotMatch avec tous les détails graphiques au maximum.

Comme le démontrent les benchmarks, la carte graphique du MacBook Air n’est pas un foudre de guerre. En effet, elle est identique à la gamme actuelle de MacBook et à peine un peu plus puissante que celle de la génération précédente. Dans ces conditions, il est évident que le jeu devient impossible ou très limité, mais de toute façon, ce type de machine n’est pas conçu pour le jeu.

Xbench

Pour analyser plus en profondeur les performances du portable, nous avons effectué un benchmark avec XBench 1,3 (disponible ici).

Le résultat global du MacBook Air est clairement pénalisé par les piètres performances en OpenGL. Sinon, ce portable s’en sort plutôt bien dans les autres domaines. On notera également le résultat plutôt mitigé du disque dur SSD face à un disque dur classique (7200rpm) qui équipe l’iMac.

Pour terminer, nous avons effectué deux tests avec Photoshop CS3 (Universal Binaries).

Vous pouvez effectuer les mêmes tests en vous rendant sur ce site, toute la procédure pour lancer les 2 tests y est décrite.

Il est bien évidemment loin d’un ordinateur de bureau ou d’un MacBook Pro, mais pour effectuer de petites tâches durant un déplacement, le MacBook Air dépanne parfaitement.

Haut-parleur

Le MacBook Air est équipé d’un seul haut-parleur, le son est comme on peut s’y attendre de la part d’un système mono de si petite taille pas vraiment folichon. Pour une utilisation ponctuelle, cela est suffisant, mais pour visionner un film il est fortement recommandé d’y brancher ses écouteurs ou d’utiliser des haut-parleurs externes.

Bruit et chaleur

Malgré son extrême finesse, les ingénieurs du MacBook Air ont réussi à placer un ventilateur pour garder au frais les composants.

Lors d’une utilisation standard (par exemple : surf en WiFi + musique), le MacBook Air est complètement silencieux. Il est agréable de ne pas entendre le disque dur gratter grâce au disque SSD 64GB qui ne dispose d’aucune partie mobile.

Par contre, lorsque vous sollicitez le processeur avec une application gourmande comme Photoshop, le ventilateur se déclenche assez rapidement. Le bruit émis est audible, mais suffisamment discret pour ne pas déranger dans une salle de cours ou pendant une réunion.

À propos de la chaleur, comme tous les portables Apple, le MacBook Air ne déroge pas à la règle, il chauffe. La chaleur dégagée n’est toutefois pas insupportable sur les genoux, elle est comparable ou légèrement inférieure à celle produite par les MacBook Pro.

Batterie et autonomie

Selon les données fournies par Apple, ce MacBook Air est capable de fonctionner durant 5 heures avec le WiFi activé.

Dans la réalité, le chiffre annoncé par Apple est comme toujours exagéré. En utilisation standard (Internet, bureautique et iTunes) et en ayant baissé la luminosité à 50%, la batterie a tenu 3h40. En lecture vidéo (DivX), le MacBook Air est capable de fonctionner un peu plus de 2h30.

Il est possible d’optimiser l’autonomie en diminuant encore davantage la luminosité, mais cela peut devenir gênant pour le confort visuel dans un milieu lumineux.

L’autonomie du MacBook Air est correcte sans être extraordinaire, on regrette qu’il soit impossible de retirer la batterie au profit d’une seconde batterie lors des longs trajets sans prise d’alimentation. Il est aussi dommage de ne plus retrouver au dos les 5 petits voyants lumineux qui indiquaient l’état de charge de la batterie.

Pour terminer, la recharge de la batterie est nettement plus longue que sur les autres modèles de la marque. On atteint facilement les cinq heures (ou davantage) pour une recharge complète de la batterie.

Clavier et touchpad multitouch

Le clavier du MacBook Air reprend le design de celui proposé sur le MacBook avec la technologie du rétroéclairage disponible sur la gamme Pro.

La sensation de frappe et le toucher sont très agréables. L’espacement entre les touches évite les erreurs de frappe comme cela arrive parfois sur le clavier des MacBook Pro. On apprécie aussi l’ergonomie de frappe, grâce à l’extrême finesse de la partie frontale, lorsque le portable est posé sur une surface plane, il n’est pas nécessaire de plier ses poignets pour atteindre le clavier.

La qualité du rétro éclairage est vraiment impressionnante. Dès que la luminosité ambiante est trop basse, le rétro éclairage s’active automatiquement, l’effet est de toute beauté. L’intensité du rétro éclairage peut être réglé grâce aux touches F5 et F6. A noter que le rétro éclairage refusera de se mettre en marche si la luminosité ambiante est trop vive.

Détail intéressant, dès que le rétro éclairage s’active, la luminosité de l’écran baisse légèrement afin de ne pas trop vous éblouir dans la pénombre. De plus, il est possible d’activer une option qui gère automatique la luminosité de l’écran et du rétroclairage en fonction de la luminosité ambiante.

On apprécie également la présence des touches de raccourcis pour la musique (play/pause, suivant, …) ainsi que celles pour Exposé et les widgets.

Le MacBook Air est doté d’un touchpad nettement plus imposant que sur les autres modèles de la marque. En effet, le MacBook Air est le premier portable Apple à se voir doté de la technologie multi-touch directement inspirée de l’iPhone.

Les trackpads Apple supportent depuis quelque temps déjà le multitouch « basique » pour le défilement de texte et le clique droit. Cette nouvelle génération de trackpad multitouch s’inspire directement des actions réalisables sur un iPhone.

Il est par exemple possible de zoomer / dézoomer sur une image en « pinçant » le tackpad, de faire défiler des images en glissant trois doigts de gauche à droite sur la surface du trackpad, de faire pivoter une image en effectuant une rotation des deux doigts placés sur le trackpad, …

Apple a sensiblement revu l’interface du paramétrage du trackpad. Elle affiche désormais une petite vidéo explicative pour les différentes actions possibles. Ceci permet de comprendre rapidement les diverses possibilités offertes par ce nouveau système multitouch.

A l’usage, la rotation, le zoom et le défilement deviennent rapidement très intuitifs, il faut cependant un temps d’adaptation pour penser à utiliser ces raccourcis tactiles.

On regrette que ces différentes actions ne soient pas reconnues par toutes les applications. Il est par exemple possible d’utiliser la fonction rotation dans Aperçu et iPhoto alors que celle-ci n’est pas encore reconnue par Photoshop. Vivement que les développeurs d’applications tierces implémentent ces fonctionnalités multitouch qui simplifient et améliorent l’ergonomie générale.

Disque distant (partage de lecteur)

Pour pallier à l’absence de lecteur optique dans le MacBook Air, Apple propose une nouvelle fonctionnalité qui permet de partager facilement sur le réseau le lecteur optique d’un Mac ou d’un PC.

Sur Mac OSX Leopard, il suffit de cocher une option pour activer cette fonctionnalité. On peut également demander à être averti lorsque quelqu’un tente d’utiliser le lecteur.

Sur le MacBook Air, le disque distant est affiché dans le Finder. Pour l’utiliser, on procède de la même manière qu’avec un lecteur interne.

L’installation des 1,2Go de la suite Office:mac 2008 a pris environ 8 minutes sur un réseau sans fil N. A noter que cette fonctionnalité n’offre pas la possibilité de regarder un DVD ni d’installer Windows.

Pour partager un lecteur optique sous Windows, il suffit d’insérer le DVD de Leopard qui contient un petit programme spécialement conçu pour Windows.

Superdrive externe (en option)

Grâce à un tarif raisonnable, le Superdrive (graveur DVD) externe s’avère être une option intéressante si vous installez souvent des logiciels ou que vous transférez régulièrement des données depuis des CD/DVD.


D’un design épuré, le Superdrive est à peine plus grand qu’un DVD, sa finesse et l’absence de câble d’alimentation externe (il s’alimente sur le port USB) le rend facilement transportable.

On apprécie la surface antidérapante ainsi que le choix d’Apple de conserver le système slot-in (mange disque) si agréable à l’emploi.


A noter que le Superdrive externe est indispensable si vous souhaitez installer Windows XP / Vista sur votre MacBook Air car l’assisstant BootCamp ne gère pas le partage de lecteur distant.

Adaptateur Ethernet (en option)

Si vous n’avez pas un réseau sans-fil n chez vous et que vous songez à transférer beaucoup de données sur votre réseau, il est préférable d’opter pour cet adaptateur Ethernet USB. Vendu à un prix assez prohibitif, il a au moins le mérite d’être peu encombrant et immédiatement détecté par le système d’exploitation.

Windows via BootCamp

Grâce à l’utilitaire BootCamp disponible avec Mac OS X Leopard, il est très facile d’installer Windows XP / Vista sur un MacBook Air.

Il suffit d’exécuter l’utilitaire, déterminer l’espace que l’on souhaite allouer à Windows et suivre les instructions à l’écran. Détail important, l’installation de Windows est uniquement possible si vous disposez du Superdrive externe.

Une fois l’installation de Vista / XP terminée, vous devez insérer le DVD de Leopard qui contient les drivers Windows de votre portable. Depuis que BootCamp est en version finale, les drivers proposés par Apple sont très aboutis. Il est possible d’utiliser le clic droit, le défilement de texte à deux doigts sur le trackpad, la luminosité de l’écran, le layout du clavier mac sous Windows, …

L’installation de Windows Vista Ultimate dure un peu moins d’une heure. On notera que la gestion des ventilateurs fonctionne moins bien sous Vista, ceux-ci se déclenchent rapidement même si le processeur n’est pas sollicité de façon intensive.

Le MacBook Air se comporte très bien sous Vista, tout est parfaitement fluide. Voici les indices de performance obtenus sous Vista :

Un produit vert

Si vous faites attention à la protection de l’environnement, vous serez ravi d’apprendre qu’Apple fait un véritable effort écologique avec le MacBook Air. On citera par exemple l’écran LCD sans mercure et arsenic, le boîtier en aluminium hautement recyclable, les câbles internes sans PVC, l’emballage de faible volume, …

Un portable plein de concessions ?

Il est évident que par la faible connectique proposée (1 USB, 1 Micro-DVI et 1 sortie casque) et l’absence d’un lecteur optique, le MacBook Air nous force à faire quelques concessions.

Cependant, il est possible de limiter ces désagréments en utilisant par exemple une souris Bluetooth pour garder vacant le port USB.

De même, il est possible d’utiliser un lecteur CD/DVD distant afin de faire ses installations / transferts de fichiers, ce qui laisse toujours l’unique port USB disponible pour une clé USB ou un autre périphérique USB.

L’unique port USB peut s’avérer problématique si votre connecteur USB est assez volumineux, il est par exemple impossible de brancher l’émetteur de la souris Microsoft MMM6000.

A propos du son mono, il est évident que celui-ci n’est pas flatteur, mais en comparaison d’un MacBook qui est en stéréo, la différence de qualité n’est pas flagrante. Il faut aussi admettre que l’on n’utilise que rarement le son de son portable pour écouter de la musique ou un film. Il est plus naturel d’utiliser un casque / écouteurs pour son confort et celui de son entourage direct.

L’espace disque proposé (SSD ou standard) est parfois un peu juste, surtout si vous transportez des données volumineuses et que vous souhaitez installer Windows qui requiert passablement d’espace. Le disque 80Go proposé en standard n’est pas un foudre de guerre avec ses 4200 rpm, mais pour une utilisation bureautique, cela n’est pas spécialement gênant. Le lancement des applications est simplement plus long. Si vous avez le porte-monnaie bien garni, n’hésitez pas à choisir l’option disque SSD qui permet d’obtenir des performances correctes, mais à un prix qui est pour le moment encore beaucoup trop élevé.

L’impossibilité de retirer la batterie soi-même peut-être un problème si vous avez l’habitude de toujours prendre une seconde batterie avec vous. A noter que pour effectuer un changement de la batterie, il faudra déposer votre MacBook Air dans un centre agréé Apple.

Malgré ces quelques concessions, le MacBook Air se révèle être une superbe machine qui offre une surface d’affichage agréable grâce au magnifique écran LED 13,3 pouces. Le clavier full-size offre une saisie rapide et confortable. Avec son petit 1,36 kg sur la balance, le MacBook Air se transporte facilement partout et son impressionnante finesse lui permet de se glisser dans n’importe quel bagage.

Conclusion

Ce MacBook Air est une excellente machine, mais elle ne se destine pas à tout le monde. Tout d’abord, son prix assez important en refroidira plus d’un. Ensuite, l’espace disque limité pourra contraindre certaines personnes gourmandes en espace disque à passer leur chemin.

L’absence de lecteur optique intégré n’est finalement pas trop perturbant grâce aux diverses solutions proposées (Superdrive externe et partage distant de lecteur). Cette « amputation » permet d’avoir un portable incroyablement fin et léger, ce qui le rend très facilement transportable.

L’absence de disque dur réellement performant et la fréquence des processeurs proposés limitent l’utilisation de ce portable dans un registre bureautique. En effet, le MacBook Air s’avère être un outil parfait pour les étudiants qui souhaitent toujours prendre leur portable avec eux, tout en limitant le poids. Il sera aussi un excellent compagnon pour les hommes d’affaires qui se déplacent souvent en train, avion, … et qui souhaitent avoir un écran de taille correcte et un clavier confortable.

Même si ce portable n’est pas aussi puissant que la gamme Pro, avec ses 2 Go de RAM de série, il permet de travailler agréablement avec les différentes suites bureautiques, préparer des présentations, surfer sur Internet, écouter de la musique, mais aussi effectuer quelques travaux d’appoints avec Photoshop.

Bref, le MacBook Air est un excellent portable pour ceux qui souhaitent un ordinateur relativement puissant, ultrafin, d’une finition irréprochable et au design soigné, le tout sans sacrifier la taille de l’écran ni celle du clavier.

+ Ecran LED
+ Design général
+ Finition et matériaux
+ Clavier avec rétoéclairage
+ Trackpad multitouch
+ Poids et finesse
+ Ultratransportable sans sacrifice de l’écran et du clavier

– Connectique limitée (surtout en USB et absence d’Ethernet)
– Tarif excessif de l’option SSD
– L’absence de lecteur optique (pas si gênant à la longue)
– Capacité de stockage limitée (80Go ou 64Go)
– Batterie impossible à changer et autonomie un peu limite
– Temps de chargement de la batterie
– Prix

Si vous avez trouvé le test utile et désirez acheter un MacBook Air tout en soutenant blogeek.ch, vous pouvez passer par les liens ci-dessous:




36 réflexions sur « Test: Apple MacBook Air 1,8 GHz 64Go SSD »

  1. Krystian

    Excellent test comme d’habitude… c’est la première fois que je commente sur Blogeek bien que ca fait plus de 8 mois maintenant que je passe chaque matin sur le site pour découvrir les nouveaux articles !

    Remarque quand même, une erreur s’est glissé dans l’article, dans le paragraphe "Astuce 1", tu as écris iMac au lieu de Macbook Air (… l’aide de la télécommande, il est possible de "réveiller" l’iMac en appuyant sur n’importe quel bouton…). A corriger donc.

    Sinon, Merci encore pour le test !

  2. Félinel

    Hummm… j’ai testé récemment un Packard Bell à 500€ sous vista premium, 2Go de Ram et une Radeon x1200… et il score 3.0 sous le bench Vista.
    Non, rien…

    Ah sinon un autre test du Macbook air… enfin euh…
    http://www.nioutaik.fr/images/ga...

    :siffle:

  3. Fred

    Bonjour,

    Superbe test !

    Juste une petite précision pour "Le MacBook Air dispose d’un micro intégré situé de part et d’autre du capteur.": le premier orifice est le capteur de lumière ambiante qui permet d’adapter la luminosité de l’écran en fonction de l’environnement tandis le second est bien le micro.

  4. SupaPictave

    Haha, j’ai le même fond d’écran. Et aussi quelques épisodes de Futurama sur mon MBP.
    On voit les gens de bon goût 😀

    Merci pour ce test qui confirme mon sentiment : c’est une machine d’appoint de luxe.
    Je vais plutôt attendre la prochaine version du Eee PC d’Asus avant de craquer pour un portable d’appoint qui me suivrait tous les jours dans le sac.

    En attendant je continue à conseiller le Macbook pour les gens dans mon entourage qui veulent switcher.

  5. Jérôme

    A nouveau, je constate avec plaisir que le site Blogeek nous gratifie d’un magnifique test. Utilisateur mac assidu (Macbook Pro et Powerbook G4), c’est chaque fois avec plaisir que je savoure vos tests, qui par ailleurs sont assez objectifs et poussés pour guider des gens dans leurs choix pommés.
    Merci et bonne continuation!

  6. Le ChamO

    Bravo :clap: , c’est toujours un plaisir de regarder ces tests, très simples et pourtant très complets. Encore merci et bonne continuation, vive blogeek, et bien sûr le Macbook Air ! :rockon:

  7. Tiois

    Magnifique comme tous vos tests ! :clap:

    Lâchez pas votre bon travail, vous êtes pour moi une référence avec vos tests sur une multitude de produits.

    Un gros MERCI ! 😎

  8. Jack

    Salut,

    très bien le test mais comment fait tu pour avoir un macbook air,son lecteur disque externe, son usb-ethernet et la version la + cher de Windows ? C’est du prêt ou c’est acheté ?

  9. Jo

    "À propos de la chaleur, comme tous les portables Apple, le MacBook Air ne déroge pas à la règle, il chauffe. La chaleur dégagée n’est toutefois pas insupportable sur les genoux, elle est comparable ou légèrement inférieure à celle produite par les MacBook Pro. "

    Si c’est comparable au MB pro je déconseille de mettre des shorts en été ;p

    Ca grille les poils !

    Sinon joli test, jolie machine, mais comme cela a déjà été dit, machine de luxe…

  10. johann

    Je l’ai acheté ( tout simplement génial )

    2 jours plus tard, je pars chez ma grand mère, l’air dans mon sac à dos( je n’ai pas trouvé de housse… )

    je glisse sur la glace ( il fait -10° ici… ), je tombe en arrière,

    =

    écran fissuré, boîtier brisé.
    ;-(

  11. Julco21

    Excellent test comme d’ habitude bravo et merci 😉
    Ca donne envie mais mon macbook me suffit amplement ^^

  12. Burnout

    Très beau test !! 😎
    Merci, j’ai pas tout lu par manque de temps, mais je le ferai.

    Sinon gros défaut du site : les photos sont sublimes…mais toutes petites, on peut pas les agrandir, quel dommage !! ;-( Surtout avec ce MAC :siffle: 😉 .

  13. Paul

    Bon test mais c’est dommage que les autres ordinateurs sont sous Tiger et pas sous Leo car cela change quand-même la donne pour la comparaison.

  14. KmA

    Enfin le voilà ce test … Depuis le temps :siffle:

    Lire tout le test plus les commentaires… il ne me reste plus que 14 minutes d’autonomie … il grand temps de faire des investissements en informatique…

    Bonne

  15. Xavier

    Ah un bon test bien complet made in Blogeek, toujours aussi bien illustré, ça fait plaisir !

    Merci Christian 🙂

  16. Xavier

    PS : Te serais-t-il possible de remettre à jour la colonne "derniers tests" sur la droite. je la trouve très pratique si l’on désire relire un test.

    Merci 😉

  17. Parencouille

    Super test ! et qui a le mérite de rester objectif, pas de "c’est Apple donc c’est parfait" ou " ha caca Windows " ou autre débilités qu’on lis parfois sur certain site 🙂 !

    il est très joli le mac book air ! mais en effet il a de gros défauts déjà cité dans le test !
    dommage !

  18. GreenFluoProteine

    Jack => Ce sont les lecteurs qui financent via la pub et les macbook air achetés (via les liens)

    Merci cher lecteur 🙂

  19. m4nu56

    C’est clair faut arrêter de nous faire baver ….

    Pas les moyens d’acheter tout ca moi O-)

    Enfin mon prochain voyage aux states je reviens avec un portable apple :siffle: Obligé ^^

  20. m4nu56

    C’est clair faut arrêter de nous faire baver ….

    Pas les moyens d’acheter tout ca moi O-)

    Enfin mon prochain voyage aux states je reviens avec un portable apple :siffle: Obligé ^^

  21. Chuck

    "Il est bien évidemment loin d’un ordinateur de bureau ou d’un MacBook Pro, mais pour effectuer de petites tâches durant un déplacement, le MacBook Air dépanne parfaitement."

    1700 euros pour un ordinateur de dépannage sans Ethernet, son mono, sans possibilité de changer la batterie qui a une autonomie limite, avec un stockage ridicule, ça sent quand même mauvais…

  22. Guny

    Je tient juste à félicité blogeek pour la qualité et la richesse de son test :rockon:

  23. Kynes

    Excellent test comme d’habitude, qui ne se base pas sur des ragots qu’on entend à droite à gauche :clap: . Merci pour ce vous faites et continuez comme ça :rockon:

    PS : Même si je ne compte aps acheter de MacBookAir, c’est avec plaisir que je soutiens Blogeek ^^

  24. tuning66

    Salut a tous je voulais souligner la soliditer de beite je lais acheter il y a un moi et l’autre jour je lais posai sur une cheze et jais monter sur celle ci pour prendre quelque chose sur un meuble le macbook AIR sous mes pied !!! Du haut de mon mètre 85 et de mais 90 kilos et ba m’aime pas une déformation rien incroyable !!!
    OUFF LOL

  25. felix

    bonjour
    tres bonne demo
    j’ai deja perdu le dvd de leopard
    quelle est la procedure pour an acquerir un autre?d’autant qu’il sont personnalisés

  26. florencio

    Bonjour à tous, j’aurai juste une question au sujet de l’adaptateur ethernet USB, est-il compatible avec d’autre Mac autre que le Macbook Air ?
    Si quelqu’un a l’info … Merci

  27. Henri

    Excellent test, merci !!

    Il a répondu à toutes les questions que je me posais.

  28. Chris

    Alors les missieux de Blogiiiik….

    il vient quand le test du nouveau MacBook Alu…?

    :siffle: LOL

  29. efibox

    Encore bravo pour la qualité de cet essai.
    Il reste l’un des mieux réalisé (avec le celui de MacG)

    Le mien est livré demain 🙂

Les commentaires sont fermés.