Test: Logitech MX Revolution

Cette entrée a été publiée dans Test le par .

La société suisse Logitech est connue de tous pour ses claviers (comme le G15), ses télécommandes multifonctions (Harmony 525, Harmony 785), ses kits claviers – souris (Cordless Desktop S530) ou encore ses souris.

Après la MX 1000 qui était présentée comme une petite révolution, on pensait avoir atteint le sommet du High-Tech pour une souris. Pourtant, Logitech nous présente la MX Revolution comme ce qu’il se fait de mieux. Alors, est-ce une véritable avancée de la technologie et du design ou une simple invitation à dépenser de l’argent pour un produit qui n’apporte rien de neuf? La réponse dans la suite de ce test



Pour faciliter la lecture du test de la souris Logitech MX Revolution, j’ai découpé celui-ci de la manière suivante:

1. Emballage et contenu
2. Design
3. Les touches
4. La prise en main
5. La batterie
6. Les pilotes
7. Conclusion

1. Emballage et contenu

C’est avec une certaine émotion qu’on découvre la boîte de la MX Revolution. Les produits Logitech que j’ai eu l’occasion de tester ne m’ont jamais déçu jusqu’à aujourd’hui, c’est donc avec une certaine angoisse que je prends le colis dans mes mains. Après plusieurs années d’utilisation de la MX 1000, je pensais vraiment avoir la souris ultime. J’avais donc peur que pour une fois, la société suisse n’ait pas été à la hauteur de sa réputation.

Au premier abord, la boîte fournie par Logitech pour sa souris haut de gamme ne paie pas de mine. En effet, on y retrouve un design plus que classique pour les produits de la marque. On aurait d’ailleurs préféré voir un peu plus d’excentricité et d’audace pour le choix et le design de l’emballage. Reste que l’important n’est pas la boîte, mais bien le contenu.

Pour ce qui est du contenu, on y découvre une station d’accueil, qui permettra de recharger votre souris, un câble de branchement au secteur qu’il faudra brancher à la station d’accueil. L’adapteur USB permet de connecter la MX Revolution à votre ordinateur. La boîte contient évidemment un petit mode d’emploi, le CD d’installation et la souris.

2. Design

C’est certainement le grand point fort de la nouvelle souris de Logitech. La MX Revolution est véritablement racée. Un design futuriste qui intègre tous les boutons de la souris de manière magistrale. La MX 1000 a l’allure d’une vieille souris ringarde par rapport à la Revolution. Tout a été parfaitement travaillé pour faire du mulot un véritable objet qu’on exibe fièrement sur son bureau.

On peut aussi noter que sous la souris, Logitech a choisi de mettre de plus larges patins en polytétrafluoroéthylène (PTFE), ce qui évite les problèmes qu’a subis la MX 1000 qui les perdait régulièrement. La place laissée au pouce est aussi plus importante que chez sa petite soeur, ce qui améliore la prise en main. A noter encore que bien qu’elle soit noire, on ne voit pas de traces de doigts sur la souris.

Le constat est le même pour la station d’accueil : bien qu’elle soit sobre, il s’en dégage de la classe. Son seul défaut est qu’il faudra parfois plusieurs essais avant que la souris ne fasse contact avec le socle pour qu’elle se recharge.

3. Les touches

A ce niveau, le mois que l’on puisse dire, c’est que Logitech a décidé de mettre le paquet. On y trouve ainsi 9 touches paramétrables. Il y a évidemment les standards avec le clique gauche et le clique droit, que toute les souris intègrent aujourd’hui. Au milieu de la souris, à l’avant, on découvre le scroll nouvelle génération. Celui-ci possède deux modes. Comme toutes les roulettes, elle permet un défilement au fur et à mesure qu’on la tourne en avant ou en arrière.

La vraie nouveauté est l’intégration d’un petit moteur qui permet de faire tourner la molette automatiquement pendant un nombre de seconde paramétrable. Cela permet d’éviter de devoir passer un temps non négligeable à scroller pour atteindre la fin d’un document ou une page Web. Pour activer ce mode, il suffit de donner une petite impulsion sur la molette pour que le moteur prenne en charge le scroll. La molette permet de faire défiler des documents de manière horizontale ou verticale.

Autre bouton des plus appréciables, la seconde molette qui se situe vers le pouce. Celle-ci permet de choisir quelle application lancée on souhaite avoir en premier plan. Il faut évidemment un certain temps d’adaptation pour l’utiliser, mais une fois que la prise en main est faite, il est difficile de s’en passer.

Enfin, la touche One Touch Search qui se situe sous la molette principale, permet, lorsqu’on sélectionne un mot ou une phrase, de lancer un moteur de recherche avec ce qui a été sélectionné comme paramètre. Ceci va permettre de vous faire économiser du temps, puisqu’il ne faudra plus lancer votre navigateur, puis frapper le texte que vous souhaitez rechercher.

L’ensemble de ces nouveautés ont surtout comme objectif de vous faire gagner du temps, et cela est réussi. Après quelques jours d’utilisation, il est difficile de se passer des ces touches!

4. La prise en main

Bien souvent, les constructeurs font un choix: le design ou la qualité de la prise en main. Le défi de Logitech était donc de réussir à allier ces deux points à sa souris. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela est très réussi.

En effet, il ne vous faudra que quelques minutes pour vous habituer à votre nouvelle souris. Les boutons étant placés de manière idéale, et la place laissée pour les doigts suffisante, il sera très rapidement difficile de se passer de la MX Revolution.

5. La batterie

Il fallait un point faible à la MX Revolution, eh bien nous l’avons trouvé. En effet, la batterie représente la zone d’ombre de ce produit. Rien de réellement catastrophique, puisqu’avec une utilisation de 2 heures par jour, vous pourrez compter sur une semaine d’utilisation avant de la recharger.

La présence de la station d’accueil permet aussi de ne pas vider vos poches pour acheter des batteries, et la MX Revolution se recharge en relativement peu de temps (comptez environ une heure).

Reste qu’elle n’est pas idéale pour les hardcores gamers qui souhaitent faire des LAN qui durent 24h ou plus, puisque celle-ci ne supportera pas cette dure vie sans être rechargée.

6. Les pilotes

C’est toujours avec une certaine crainte qu’on installe les pilotes SetPoint de Logitech. En effet, ces derniers sont toujours sujets à des problèmes. Ceux de la MX Revolution n’échappent pas à cette règle.

Testés sur Windows XP, ils comportent toujours certains bugs d’affichage, ou ils restent bloqués au démarrage du système ou lorsque l’on souhaite éteindre sa machine. Ils sont toujours aussi lourds et envahissants. On peut aussi voir combien de temps il nous reste de batterie, en pourcetage ou en temps. Je préfère personnellement afficher le pourcentage, car le temps est plus qu’approximatif.

Le point positif de ces derniers, est qu’ils sont réellement fouillés et complets. On peut ainsi paramétrer tous les boutons de sa souris. Il existe aussi des paramètres spécifiques pour les jeux ou le système d’exploitation utilisés.

7. Conclusion

Au final, on peut dire que la souris Logitech MX Revolution est un vrai plaisir à utiliser au quotidien. Elle ravira aussi bien les joueurs que les travailleurs ou encore accros du Net. La qualité de la finition, le design, le nombre de boutons, le paramètrage possible grâce aux pilotes SetPoint ainsi que sa molette en font un produit incontournable.

Le seul regret est la durée de vie de la batterie qu’on aurait aimé voir durer un peu plus longtemps. Heureusement que Logitech propose une station d’accueil pour la recharger, ce qui évite l’achat de piles à répétition. C’est donc un produit qui peut être recommandé à tout public, averti ou non. Personnellement, après dix minutes d’utilisation, je l’ai choisie pour remplacer ma bonne vieille MX 1000 qui pourtant me plaisait beaucoup, c’est pour dire si la MX Revolution m’a convaincu!

+ Le design
+ Les boutons
+ La molette
+ La prise en main

– La batterie
– Le prix

Trouvez une souris Logitech MX Revolution au meilleur prix sur kelkoo:




24 réflexions sur « Test: Logitech MX Revolution »

  1. G@looxx

    Le test était pas déjà passé lors de la sortie de la souris ???

    Mon avis etant possesseur de ce mulot, une prise en main terrible, un très beau design et la roulete est une vrai révolution !!!!

    Certes le prix est un peu élévé mais l’ayant acheté lors de sa sortie, ben quand on aime, on compte pas 🙂

    Le seul point que je trouve négatif c’est l’absence de "bouton du milieu" sur la molette, qui sert juste à l’activer ou la désactiver…

    Si je venais à changer je serais plus tenté par la VX…..

  2. Nikitos

    Moi aussi j’aurais été intéressé par un petit test sur le pilote mac…

  3. chickenwing

    C’est une souris qui est sortie depuis Noël quand même. D’ailleurs je l’ai, et il y a un autre défaut qu’on ne découvre qu’à la longue : le dongle de réception est tellement faiblard que la souris "décroche" de temps en temps.
    Ca se traduit par un blocage de 2-3 secondes. Quand on boss, ça énerve, et pour les jeux c’est carrément l’horreur.

    Etant un fidèle de counter-strike, c’est pour moi le plus gros point noir, avec les pilotes, toujours aussi cons.

    Seule solution trouvée par les gameurs pour palier ce défaut : acheter une rallonge usb, et placer le dongle juste a côté de la souris…..

  4. Arthur

    Je l’ai reçue hier matin et j’en suis très content. Quelques petites remarques cependant…

    L’auriculaire et l’annulaire se chevauchent sur le côté droit de la souris, ce qui peut devenir gênant au bout d’un certain temps. En effet on l’impression d’avoir deux doigts en trop lors de l’utilisation de cette souris 😀

    Les pilotes sur Mac… sont très très très très réduits. Ils n’offrent visiblement qu’à peine le quart des possibilités de la souris par rapport au logiciel Windows. Si l’intégralité des pilotes est disponible pour Windows via le CD d’installation fourni avec la souris, la notice d’utilisation précise bien que sous l’environnement Mac, il est nécessaire de télécharger la version correcte sur le site de Logitech… Or, surprise désobligeante : il ne s’agit pas du logiciel SetPoint pour Mac, mais d’un utilitaire (Logitech Control Center) extrêmement réduit… Logitech propose également un utilitaire pour Mac permettant de reconnecter la souris à l’ordinateur lorsque celle-ci se bloque. Je n’en ai pas encore eu l’utilité.

    Ainsi, sous Mac, en tout cas en ce qui me concerne, la molette s’activera automatiquement en rotation libre dans Safari, même si vous voulez une rotation pas à pas. La détection paramétrable disponible sous Windows n’étant pas disponible sous Mac, il faut obligatoirement passer par Préférence Système > Logitehc CC etc. etc. pour modifier quelques paramètres… Et ça ne marche pas forcément tout de suite, voire pas du tout. Au gré de la souris, donc. Mais des fois ça marche. Notez également que le passage Rotation libre > Pas à pas, ou l’inverse, ne se fait pas sans bruit. (Même si c’est pas gênant !!)

    Il est dommage que l’Apple Mighty Mouse ne soit pas à la hauteur désirée quant à l’utilisation du clic droit, qui ne fonctionne pas la plupart du temps, car autrement, la souris sans fil d’Apple serait préférable à la MX Revolution sous Mac, bien que le mulot de Logitech ait une classe indéniable et qu’on se sent assez puissant en l’utilisant…

    En tout et pour tout, sous Windows, cette souris est quasiment parfaite. Sous Mac, faites gaffe. La Mighty Mouse est peut-être préférable. La MX Revolution aurait été également quasiment parfaite si et seulement si l’intégralité des pilotes avaient été disponibles : ce qui n’est pas le cas. C’est vraiment, vraiment frustrant, donc, car au prix de la souris, et aux dires de Logitech ("Windows *et Mac OS X*"), on s’attendait à une intégralité de toutes ces fonctionnalités sous les deux plateformes…

  5. Arthur

    Autre petite remarque : dans un monde où le bluetooth devient maître, une telle souris, très évoluée, aurait pu ne pas s’en priver… O-)

  6. Mitch

    @chickenwing : C’est exactement le problème que j’ai. D’ailleurs, le dongle est tellement faiblard que ma souris se déconnectait toutes les cinq secondes… Plutôt genant :-/ . Et effectivement, la seule solution est de brancher le dongle à maximum 60 centimètres de la souris.

    Et un autre problème qui survient à la longue… Je m’étais acheté cette souris à Noël, et maintenant qu’elle a presque 6 mois d’utilisation, le "moteur de roulette" à fréquemment des ratés. On appuie sur la roulette, celle-ci se "décrante", mais continue de freiner comme si elle était crantée… Une fois sur deux, c’est ce qui arrive. Et une fois sur deux, la roulette redevient crantée, mais reste relativement rapide…

    Lorsqu’on regarde la durée de vie, j’étais nettement plus satisfait de ma MX1000 (même si je suis tombé sur deux souris deffectueuse (l’une refusait la recharge, l’autre rendait le pointeur tremblottant) avant d’avoir un bon numéro). J’ai l’impression que cette MX Revolution est sortie des laboratoire trop tôt, encore quelques mois de tests et d’amélioration des matériaux n’aurait pas été de refus.

  7. Locchon

    Je viens de l’acheter et j’en suis vraiment très très content ! Pour revenir aux pilotes Macs, c’est vrai qu’ils sont pas génial, même si ça ne me dérange pas trop sauf sur un point. La molette sous le pouce n’accepte comme configuration que le changement d’application ! Cela affiche donc un pomme-tab pas du tout pratique. On aurait aimé, comme pour tous les autres boutons d’ailleurs, pouvoir parametrer une frappe, précédent suivant, ou encore chanson suivante précédente dans iTunes.

    Mais bon, ceci sera peut-être réglé par une nouvelle version du LCC. Pour le reste, c’est une super souris ! 🙂

  8. dark-punk

    Joli test Gilles, bien plus complet que celui que j’avais fait sur mon site à Noël 😉

    :clap:

    Perso aucune déception par ce mulot depuis presque 7 mois.

  9. TanKou

    Hey, rédacteurs de blogeek … siouplé, continuez à rester objectif, ne commencer pas à virer "Presence PC" machine à fric 😉
    je préfère vous aider à avoir de la tunes pour avoir des articles interessant plutôt que d’en donner à PPC pour avoir des articles de lèches.

    C’est comme ca qu’on vous aime ! :rockon:

  10. Arthur

    Si quelqu’un pouvait m’expliquer comment on peut faire sous Mac pour empêcher la rotation libre de s’activer dans Safari, je veux bien !!

  11. TomCom

    Utilise Firefox! 😀

    Pour ce qui est du pilote toujours, les mécontents sous Mac OS X pourraient essayer USB Overdrive*, c’est un pilote universel pour souris vraiment formidable. Shareware à 20€, mais il les vaut et on peut l’essayer sans bridage de fonction ni de durée. Il en existe aussi d’autres moins chers, je crois, par contre il faut penser à désinstaller le pilote Logitech pour éviter les conflits 😉 .

    *http://www.usboverdrive.com

  12. Clayton

    @Arthur: N’installe pas le pilote 🙂 Je n’ai rien installé du tout et ma souris est très précise, les boutons sur le coté gauche servent pour Exposé et le dashboard. Le choix cranté ou roue libre se fait en cliquant sur la molette, et tout ça sans installer le moindre pilote.
    A partir de là, on peut se poser des questions sur leur utilité LOL

  13. dave

    J’ai acheter une mx revolution en octobre 2006 et elle comence a aller mal la recharge ce fais a moité et elle se décharge très vite. 🙁

  14. lumuna

    Petite précision technique. Il n’y a pas de moteur dans cette souris. Le mouvement rapide de la roulette est tout simplement de l’inertie, rendue possible par le poids de la molette et le débrayage du "crantage".

  15. AmaCha

    Ce n’est pourtant pas ce que dit Logitech sur son site et sa doc …
    Il y a bien un petit moteur basse consommation pour le débrayage automatique. Par contre c’est bien l’inertie de la molette métallique (par son "poids") qui fait qu’elle continue de tourner.

  16. feg

    Experience sur Mac : soft que je ne peux comparer, pas parfait mais avec tout de meme des possibilités…limitées et un peu frustrantes il est vrai.
    Avantage de la molette libre, un soulagement de l’index qui fatiguait sur une cordless classique crantée. un vrai plus ergonomique et sans doute meilleure pour les articulations.
    Une remarque par rapport a ma souris a boule, il faut la soulever plus pour que le rayon laser ne détecte plus le mouvement, comme est n’est pas ultra légère, c’est un peu génant.
    Elle se décharge vite plutot vite. En travail intensif on mange un niveau (sur 3) par jour, ma cordless a boule fonctionne entre 6 mois et un an !
    Des patins larges qui aggripent volontiers les poussières.
    Pour les comportement aleatoires sur mac, il y a des parametrages possibles par appli, on peut donc la voir fonctionner différemment, surtout avec les paramétrages par défault qui intègre Safari.
    On paye donc surtout la molette débrayable : mais la santé n’a pas de prix, comme je conseille les clavier bas (macally en fait un pas mal a comparer au nouvel apple, a un tiers du prix).

  17. dorfr

    Très déçu par cette molette "magique" qui supprime purement et simplement le clic milieu.

    Clic milieu tellement pratique dans les navigateurs web pour ouvrir directement un lien dans un nouvel onglet ou pour fermer un onglet sans avoir à viser la petite case de fermeture.

    Clic milieu tellement indispensable en milieu "unix", par ex dans le terminal X11 sous mac Os X.

  18. xaero69

    tres content de ce mulot
    surtout de la durée de la battrie
    je l’utilise 10h ^par jour et je la charge une fois par semaine voir une semaine et demi
    :p

  19. Papapou

    @ G@looxx : le bouton qui se trouve sur le scroll en haut de la souris est facilement paramétrable, comme d’ailleurs tous les autres. Personnellement, j’ai affecté la touche F5 parceque .. eh ben parceque voila 🙂

    Ce qui est énorme dans SetPoint, c’est qu’on peut paramétrer tous les boutons différemment pour chaque logiciel le plus couramment utilisé. Ca nécessite par la suite un certain effort de mémoire, mais c’est tout bonnement du bonheur et un gain de temps substantiel.

    Souris achetée hier et immédiatement adoptée.

    PS : oui la liaison est pas au top entre la clé USB et la souris, parfois des petis lags, mais ca ne le fait plus depuis que j’ai mis une rallonge 🙂

  20. Papapou

    C’est encore moi 🙂 bon le post date un peu, mais ca peut toujours servir :
    @Dorfr :

    Dans FIREFOX :

    Pour ouvrir un lien dans un nouvel onglet, maintenez la touche CONTROL de votre clavier et cliquez sur le lien.

    Pour ouvrir un lien dans une nouvelle fenêtre, maintenez la touche MAJ de votre clavier et cliquez sur le lien.

    Cela fonctionne également sous le navigateur Internet Explorer 7.

    Pour affecter des touches ou par exemple F6, ou SHIFT +, ou bref n’importe quelle frappe clavier, au niveau des 3 boutons de la molette centrale, sous Set Point 6.2 (XP) :

    Section souris / sur la gauche un bouton avec un plus sur la souris, "paramètres avancés", / bouton "configurer", puis : sélectionner l’application concernée ou crééez en une autre avec le bouton "ajouter", puis : dans la section 2 (sélection bouton" :

    sélectionnez "9_Frappe de touches multiples". Puis sur la droite, section 3, Sélection Tache : A nouveau cjhoisissez "Frappe de touche rapide".

    Il vous reste à taper vos racourcis dans cette ordre dans les cases suivantes :

    Case 1 : mouvement du scroll vers la gauche (pour un droitier)
    Case 2 : mouvement du scroll vers le bas (appuyer quoi)
    Case 3 : mouvement du scroll vers la droite (toujours pour un droitier)

    Enjoy 🙂

Les commentaires sont fermés.