Archives quotidiennes :

De l’air pur pour surfer

Cette entrée a été publiée dans Gadget le par .

Lorsqu’on passe trop de temps devant son ordinateur qu’on a subtilement placé dans sa cave, pour surfer en toute tranquillité, on arrive rapidement à un moment où on ne peut plus respirer.

Brando a donc pensé à vous en proposant son purificateur d’air – ioniseur USB. Mais il ne s’arrête pas là, puisqu’il possède aussi une lampe ainsi qu’un ventilateur. Le tout est gérable depuis un panneau. La tour peut tourner sur 180 degrés, elle est dotée d’un petit réservoir d’eau qui permet d’évacuer l’air frais. Son prix reste attractif puisqu’il coûte 28 dollars.

» Via Brando

Pimp mon Billard

Cette entrée a été publiée dans Gadget le par .

L’entreprise australienne Heiron & Smith propose une table de billard « légèrement » modifiée. Celle-ci dispose d’un écran LCD, d’une chaîne hifi avec hauts parleurs plats, d’une console PS2 (pfff ça par contre pour le prix c’est la honte), d’un minibar, …

Le billard, nommé The Executive, pèse 285 kg et il est vendu pour la modique somme de 12’000$. D’autres photos dans la suite.

Continuer la lecture

Une souris pour votre bureau en verre

Cette entrée a été publiée dans Hardware le par .

La société Royche vous propose de découvrir une souris qui va vous permettre d’être utilisée sur votre bureau en verre. Pour cela, une technologie sophistiquée a été mise au point. Celle-ci optimise le fonctionnement de cette souris à 1’000 dpi sur des surfaces brillantes.

Bien que le design soit encore un peu douteux, on peut être pratiquement sûr que d’autres constructeurs trouveront utile d’intégrer cette technologie à leurs mulots. La GLaser n’est pas encore disponible, et son prix n’a pas encore été indiqué.

Les éditeurs de logiciels P2P en danger

Cette entrée a été publiée dans Divers le par .

La SPPF (Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France) compte porter plainte contre trois éditeurs de logiciels Peer-to-Peer. Ceux-ci sont les suivants: Morpheus, Azureus et Shareaza.

Ce ne sont pas moins de 16,6 millions d’euros de dommages qui sont demandés par la SPPF à Azureus et 3,7 millions pour Morpheus. Jérôme Roger, directeur général du groupe veut « sanctionner ces sociétés en ordonnant l’arrêt immédiat de ces activités illicites et obtenir la réparation du préjudice subi « .

Nous ne sommes donc pas prêts de voir la fin des procès liés au piratage, puisque ceux-ci sont de plus en plus nombreux, que ce soit contre les utilisateurs ou les éditeurs.